top of page
  • Photo du rédacteurValérie Dunn

Quand m'inquiéter des comportements alimentaires de mon ado?

Dernière mise à jour : 29 janv. 2023

Une question essentielle, mais ô combien complexe...



Que vous soyez parent, enseignant-e, coach de sport (comme moi) ou que vous côtoyez des jeunes dans tout autre contexte, j'espère que vous trouverez ici quelques pistes utiles.


Ceci dit, cet article ne peut pas être 100% complet, ni s'appliquer à toutes les personnes. Les comportements alimentaires troublés sont un sujet complexe qui nécessite beaucoup de nuances, et qui suscite bien souvent encore plus de questions.


Les signes et symptômes peuvent être subtils et passer inaperçus, ou encore être confondus avec des comportements normaux, voire sains. C'est pourquoi il importe d'être bien informé-e et de rester à l'affût.


L'expression «comportements alimentaires troublés» réfère ici aux comportement suggérant une relation difficile avec les aliments, se présentant chez quelqu'un qui n'a pas nécessairement de diagnostic de trouble des conduites alimentaires (TCA).

 

Dans cet article:

 

Note: Le contenu de cet article est à visée éducative, ne constitue pas un outil diagnostique et ne remplace en aucun cas les conseils professionnels individualisés.

 

I - Le poids est-il un indice? Oui, mais...


On croit à tort qu'il n'y a pas lieu de s'inquiéter pour une personne qui n'est pas amaigri-e. Or, certaines personnes - qui sont pourtant en détresse - ne tomberont jamais sous la barre de ce qui est considéré comme un «poids santé». (D'ailleurs, la notion de «poids santé» a ses limites, mais c'est un sujet qui mériterait un article à lui seul...)


N'oublions pas qu'il existe plusieurs types de troubles des conduites alimentaires (TCA), qui regroupent un large éventail de comportements et de symptômes, et dont l'amaigrissement ne fait pas nécessairement partie. Par exemple, certains TCA entraînent un gain de poids, ou encore un désir intense d'avoir une musculature plus développée.


Bien qu'un changement de poids rapide puisse nous alerter, les comportements alimentaires troublés (et les TCA) touchent des personnes de tous les poids.

Qu'en est-il de la pesée?

Elle ne devrait pas faire partie du quotidien de l'ado (ni de l'adulte, d'ailleurs). Le poids varie naturellement tout au long de la vie, sans compter qu'à l'adolescence, de multiples changements corporel entrent en jeu. La pesée risquerait de renforcer l'importance d'un chiffre qui, au final, ne donne aucune information sur nos habitudes de vie, et encore moins sur notre valeur comme personne. Ce n'est pas sans raison que la pesée est désormais interdite dans les écoles secondaires du Québec: elle peut être extrêmement néfaste.


 

II - La restriction alimentaire prend plusieurs formes


Vous savez, la fameuse phrase «Je fais attention à ce que je mange»? Bien que normalisée, voire glorifiée dans la société, elle peut masquer une restriction alimentaire sérieuse.


La restriction alimentaire peut se présenter sous forme de règle concernant la qualité des aliments, les quantités que l'on doit manger, ou la façon dont on doit manger.

Ces règles, que l'ado apprend via la société (ses amis, les médias sociaux, les séries télé, les adultes qui l'entourent, etc.) entraînent de la culpabilité, voire de la peur, lorsqu'elles sont enfreintes.


Mesurer ses portions (à l'oeil ou avec des instruments). Choisir les produits les plus faibles en calories. Manger dans une petite assiette à dessert. Se restreindre la semaine et se permettre de «tricher» la fin de semaine. Faire du sport pour se permettre de manger un aliment en particulier. Éviter de manger ce qu'on n'a pas cuisiné soi-même. Ne pas manger en soirée. Refuser de manger des collations. Etc


Ce sont des comportements normalisés dans notre société, mais qui sont symptomatiques d'une restriction. L'ado peut argumenter qu'elle-il le fait pour sa santé, alors qu'il s'y cache un désir de contrôler son apparence.

D'autres comportements de votre ado pourraient vous mettre la puce à l'oreille, par exemple:

  • Alterner entre des périodes de restriction et des périodes de consommation de grandes quantités d'aliments

  • Manger en cachette, ou s'isoler pour manger

  • Éviter les aliments qu'elle-il aimait avant

  • Refuser ses repas en argumentant qu'il-elle a déjà mangé ailleurs

  • Argumenter régulièrement qu'elle-il n'a pas faim

  • etc.


Peut-être qu'en tant qu'adulte, vous vous reconnaissez vous-même dans ces comportements. Si c'est le cas, sachez que ce n'est pas de votre faute. Comme vos ados, vous avez grandi dans un monde qui glorifie la minceur et la restriction alimentaire. Je vous invite toutefois à questionner vos propres croyances et comportements alimentaires, et à consulter si vous en ressentez le besoin.


Viser une alimentation parfaite n'est pas un objectif sain.

 

III - Les symptômes de sous-alimentation

Sans m'étendre trop en détails ici, je veux mentionner que le fait d'être sous-alimenté-e peut apporter plusieurs symptômes physiques et psychologiques. Par exemple:

  • Changements d'humeur / humeur dépressive, irritable ou anxieuse

  • Baisse d'énergie significative / fatigue anormale

  • Disparition ou affaiblissement des signaux physiques de faim

  • Faiblesse, étourdissements, voire perte de conscience

  • Difficulté de concentration

  • Frissons / Froid

  • Arrêt des menstruations

  • Problèmes digestifs

  • Perte anormale de cheveux

  • Blessures plus fréquentes

  • Isolement social

  • et d'autres...

Note: Ces symptômes ne sont pas spécifiques aux TCA, c'est-à-dire qu'ils peuvent avoir une autre cause. De plus, les personnes souffrant d'un TCA ne sont pas nécessairement sous-alimentées. Consultez un médecin au besoin.


 

IV - Un mot sur la relation à l'activité physique


Récemment, les médias nous ont alertés: les jeunes ne bougent pas assez pour leur santé. Bien que ce soit vrai à grande échelle, n'oublions pas qu'il existe aussi des jeunes qui ont une relation malsaine avec l'activité physique, et l'utilisent comme moyen de contrôler leur apparence.


Lorsque nous encourageons les ados à être actif-ves, il importe de faire preuve de vigilance et de miser sur une pratique saine d'activité physique, tant sur le plan physique que psychologique.


Quelques indices que l'ado a une relation à risque avec l'activité physique:

  • Augmentation ou changement drastique de la pratique d'activité physique

  • Refus de sauter un jour d'entraînement ou une pratique

  • Refus de prendre du repos, parfois même en cas de maladie ou de blessure

  • Non-respect de ses limites psychologiques et physiques

  • Calcul des calories dépensées

  • Objectifs d'entraînement rigides (durée, nature de l'activité, intensité, rythme cardiaque à atteindre, etc.)

  • Sentiment de culpabilité ou d'anxiété lorsqu'un entraînement est omis


Le fait d'être sous-alimenté-e réduit les performances, diminue la capacité de récupération du corps et augmente les risques de blessure.

 

V - Aide professionnelle et ressources


Sans confronter les jeunes, vous voudrez peut-être ouvrir la discussion avec eux et/ou avec leurs parents. Soyez empathique, ouvert-e, et faites-leur savoir que vous êtes là s'ils-elles ont besoin de support.


Si vous soupçonnez une problématique après avoir lu cet article, il peut être judicieux que l'ado consulte un-e nutritionniste et/ou un-e psychologue ayant une expertise en troubles des conduites alimentaires. Oui oui, même sans diagnostic clair de TCA.


Plus tôt on consulte, meilleures sont les chances de réussite de l'intervention.


Consultation individuelle en nutrition

J'offre le service de consultation virtuelle partout au Québec, et en personne à Sainte-Anne-des-Monts, pour les ados et adultes ayant une relation difficile avec la nourriture.



Conférence

«Incarner un modèle de comportement alimentaire sain pour les jeunes»

Pour les parents, les coachs de sport, le personnel scolaire et autres adultes côtoyant des jeunes et désirant aller plus loin dans la construction d'un monde plus doux pour les jeunes générations.

Parlez-en à votre école ou organisme et contactez-moi pour plus d'informations.



Autres ressources


 

Note: Le contenu de cet article est à visée éducative, ne constitue pas un outil diagnostique et ne remplace en aucun cas les conseils professionnels individualisés.

156 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page